Schriftgröße

 

Que signifient appartenance et discrimination multiple ?

Télécharger l'article "Que signifient appartenance et discrimination multiple?" comme pdf

Les femmes lesbiennes et bisexuelles ainsi que les personnes trans*1 ne font pas l’expérience de la discrimination uniquement en raison de leur orientation sexuelle. En tant qu’individus, elles ont également une origine, une couleur de peau, un corps avec des besoins plus ou moins spécifiques, une (ou plusieurs) identité(s) de genre ou appartenances. Elles appartiennent à différents groupes sociaux, leurs appartenances sont donc multiples. L’idée d’appartenance multiple est au centre de notre travail en faveur de l’autonomisation et contre la discrimination et la violence. Grâce à cette perspective, nous souhaitons souligner la diversité des modes de vie ainsi que des expériences et des ressources qui y sont liées.
Étant donné qu’elles combinent différentes appartenances, les femmes lesbiennes et bisexuelles et les personnes trans* sont souvent confrontées à différents types de discriminations tels que le racisme, le sexisme, le validisme (la discrimination en raison d’une situation de handicap ou de besoins spécifiques), l’âgisme, le classisme (la discrimination en raison du statut social), l’homophobie et la transphobie. Elles se trouvent toujours à l’intersection de différentes identités et formes de discrimination. Ainsi, la phrase « Elle n’a pas trouvé un homme, un vrai, dans sa culture, c’est pour ça qu’elle est devenue lesbienne ! » discrimine de manière multiple la personne à qui elle est adressée. Différentes formes de discrimination telles que le racisme, l’homophobie et l’(hétéro)sexisme s’entremêlent ici. Ces différentes formes de discrimination ne peuvent être clairement séparées et elles opèrent à plusieurs niveaux. Il y a ici discrimination car cette phrase dévalorise une culture « différente » et les réalités de vie homosexuelles. La personne qui prononce cette phrase nie la possibilité de choisir librement le lesbianisme comme mode de vie et ne le prend pas au sérieux. Cette discrimination homophobe et raciste est liée à une appartenance multiple réelle ou supposée de la personne concernée. En découle une situation spécifique de discrimination qui n’est pas comparable à une forme de discrimination qui se produit « uniquement » en raison d’un seul motif. On appelle cette forme spécifique de discrimination la discrimination multiple. Elle peut prendre différentes formes telles que par exemple :

  • violence physique et psychologique : humiliations, harcèlement, menaces, dévalorisation, déconsidération, etc. ;
  • exclusion du marché du travail, du marché de l’immobilier, du système de santé, des droits ou accès limité à ces domaines ;
  • exclusion de la participation politique et culturelle ou accès limité à celle-ci ;
  • exclusion des ouvrages de référence, des supports pédagogiques, des médias ou représentation exclusivement stéréotypée et dévalorisante.


Revendications politiques et lutte contre la discrimination


Il peut être nécessaire et utile de mettre au premier plan une appartenance précise afin de formuler des revendications à l’égard de la politique et d’obtenir des changements dans la société. Cependant, lorsque l’on se concentre sur une seule appartenance, les intérêts des personnes ayant des appartenances multiples sont souvent ignorés ainsi que leurs expériences spécifiques de discrimination. Les différentes expériences de discrimination sont souvent hiérarchisées et opposées les unes aux autres. C’est le cas par exemple lorsque quelqu’un_e dit que l’homophobie est plus grave que le racisme et doit donc être combattue en premier. Notre objectif est de lutter contre toutes les formes de violence et de discrimination. Pour nous, il est important d’intégrer dans notre travail contre la discrimination les différents aspects de la vie des femmes lesbiennes et bisexuelles et des personnes trans* tels que le fait d’être issu_e de l’immigration, leur origine sociale, leur âge, leur couleur de peau, leur statut social et leurs besoins spécifiques. Nous voulons que les personnes ayant des appartenances multiples aient la possibilité de montrer leur personnalité dans son intégralité et de la vivre pleinement. L’identité ne peut se résumer à un « soit a, soit b ».

*****

1 Le terme « trans* » désigne toutes les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas
adopter le sexe qui leur a été assigné à la naissance. Il inclue les transsexuel_les, les
transgenres, les drags, les transidentitaires, les crossdressers et bien d’autres
personnes.

Quelle: http://www.lesmigras.de